catégorie monop’

Une journée à entendre “sur un air latino” (Alizée ? A moins que ce ne soit Lorie ?), j’essaie de me laver la tête avec du Nico. “J’l’avais vu deux jours avant sa mort, l’avait jamais été aussi heureux, et il meurt d’un infarctus. Il faisait trop d’excès, il buvait trop, rentrait chez lui à 1 heure du matin, à 60 ans, c’est sa bonne humeur qui l’a tué” Tous les jours, une mémé vient me parler de la mort de quelqu’un. J’ai toujours aimé la chanson de Brel qui s’intitule “Les vieux”, mais je n’avais jamais saisi à quel point elle était juste. “… c’est possible ?” Pardon ? “je peux payer avec la carte bleue ?” Ah oui, à partir d’un euro. “A quoi vous pensiez ? vous aviez l’air très loin d’ici.” (J’étais en train d’imaginer que je tenais une arme et que je tirais sur la foule, et je me disais que, bizarrement, ça ne tuerait pas les gens mais le décor, les images… Ce serait aussi inutile que de tirer sur ma télé pour tuer les acteurs) A rien, je suis juste un peu fatiguée. “Vous avez presque fini, courage” (oui, jusqu’à demain) merci. Elles n’ont surement pas l’âge d’acheter de la vodka ces deux là. On ne vend pas d’alcool aux mineures. “On est majeures” Je peux voir vos cartes d’identité, alors ? D’après vos cartes, vous avez 14 ans. Gonflées les gamines. “Il y a une dame qui vient de tomber dans les escaliers, je suis sure qu’elle s’est fait très mal, je crois même qu’ils appellent les pompiers”, dit-elle avec un air absolument ravi. Ah bon ? “ah oui, une belle chute, ça valait le coup d’oeil” Si vous le dîtes… Les vieilles dames sadiques sont inexplicablement attachantes.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 − = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>