à propos de moi et de ce blog

Durant sept ans, j’avais un blog sur une page perso Free gentiment prêtée par une amie mais j’ai tout perdu suite à une invasion de spams. Voici mon nouveau blog. Pour l’instant, il est d’une sobriété tristounette. J’ai de la déco à faire, encore des archives à transférer, des images à réinsérer, des chansons et éventuellement des discussions (si j’en ai le courage) à copier-coller… J’ai décidé de commencer à écrire ici quand même, le reste viendra petit à petit, et ces dernières lignes seront supprimées quand elles seront devenues inactuelles.

« Pour connaître un peu Junko, il faut la lire longtemps », disait joliment la journaliste de l’émission « Journal Infime » sur la radio Suisse Romande le 8 décembre 2006. Néanmoins…

J’ai rejoint ublog au printemps 2003. J’avais 22 ans et demi. Même si j’ai pris différentes identités depuis (notamment « indécise »), mon pseudo était déjà Junko Frantic. Junko parce que je venais de voir le film « Kairo » et que je m’étais identifiée au renoncement sans violence de ce personnage. « Frantic » car dans mon dictionnaire anglais-anglais, indispensable pour le concours que je préparais, j’avais lu : « frantic : emotionally out of control ». C’est ainsi que je me sentais souvent.

Depuis, tour à tour et parfois simultanément, j’ai été étudiante, caissière, et enfin bibliothécaire. Pendant l’automne 2011, j’ai perdu mon emploi et mon fils est né.

Le titre de ce blog fait référence à une chanson de Belle & Sebastian intitulée « Get me away from here I’m dying ». En réalité, j’ai cessé de mourir en 2004, mais j’ai toujours besoin de musique. D’ailleurs, j’ai aussi tenu un blog intitulé « Unsung » pour partager des musiques méconnues. J’espère trouver le temps le recréer tôt ou tard.

Je n’assume pas tout ce que j’écris ici. Sous mon vrai nom, je suis l’autrice d’une pièce de théâtre et d’une nouvelle publiée dans une revue littéraire. C’est sous cette identité que j’espère, un jour, publier « de vrais livres ». En attendant, depuis janvier 2016, j’écris à la place d’autrui.

On peut avoir une idée assez claire de ce que j’aime écouter ici et de ce que j’aime lire (mais la mise à jour est irrégulière). J’aime aussi les rollmops, les chips au vinaigre, les pâtes fraîches, les antipasti, les fromages et tout ce qui est salé en général.

L’odeur et la texture des bananes me donnent envie de vomir, ainsi que la moisissure sur les aliments.

Je ne mange quasiment plus de chocolat.

Je bois à longueur de journée : du thé et de l’eau gazeuse avant 19 heures, des bières et/ou du vin ensuite, des tisanes avant de me coucher, les absinthes que collectionne mon amoureux et les cocktails qu’il me prépare l’été.

A moins d’être enceinte, je fume des cigarettes mentholées, mais jamais le matin depuis que j’ai arrêté le café en 2011. Je vapote aussi, pour limiter ma consommation. A mon avis c’est moins bon. C’est dommage car j’aime beaucoup le verbe « vapoter » et le mot « vapoteuse ».

J’aime passer des soirées à faire des jeux, en particulier des jeux de rôles et des jeux de stratégie. J’aime aussi les séries et les films, comme la plupart des gens évidemment.

Un seul élément évident de ma personnalité n’a pas changé depuis 2003 : je m’habille essentiellement en rouge et noir.

J’ai un compte Twitter assez inactif ces derniers mois et un compte Facebook qui me sert surtout à espionner autrui. (J’accepte parmi mes amis les personnes que je (re)connais. Devant un nom ou un pseudo inconnu et en l’absence d’un message explicatif, je clique sur « ignorer la requête ».) Après de longues hésitations, j’ai créé une page Facebook à la fin de l’été 2015.

Pour m’écrire : junko(.)frantic(@)gmail(.)com

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− deux = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>