Le vendredi et le samedi soir, j’écoute involontairement les musiques extraites des appartements voisins, réduites à un brouhaha dissonant. A la quatrième fenêtre de l’immeuble d’en face, celle que je vois si je jette un œil vers la lumière du jour ou des lampadaires depuis mon canapé, des jeunes filles en robe noire s’enroulent autour…Lire la suite de « Ce ne sera rien que des mots des mots, comme à la radio… »

Share Button
Où il est question de rafales, d’émotion cinématographiquement programmée, d’image-clé, du passé au présent, d’émofant, d’un livre horriblement touchant, de course sans raison ni chaussure, de satisfaction professionnelle, et de cette arnaque qu’est l’espoir, le tout en illustrations en couleur et en noir-blanc

Mes jours sont brefs et intenses, le vent chasse les nuages ; poussière, objets, sentiments virevoltent au gré du souffle, et je suis trop paresseuse pour les attrapper au vol. Je n’ai même pas envie d’essayer de “faire joli avec des mots”, comme il dit. Alors, une fois de plus : j’écris pour conserver quelques…Lire la suite de « Où il est question de rafales, d’émotion cinématographiquement programmée, d’image-clé, du passé au présent, d’émofant, d’un livre horriblement touchant, de course sans raison ni chaussure, de satisfaction professionnelle, et de cette arnaque qu’est l’espoir, le tout en illustrations en couleur et en noir-blanc »

Share Button