Enfant artiste et adulte terre à terre (brève d’enfance)

Hier après-midi, parmi les douze pots de pâte à modeler reçus à Noël, mon fils a choisi le jaune sans hésiter. Assis par terre au pied du sapin, il me tournait le dos tandis que j’écrivais une partie de mon article précédent. Soudain, il m’a ordonné : « Regarde ! J’ai fait un soleil ! » Il me l’a tendu. Je l’ai admiré. Non pas par devoir maternel (oui il est trop beau ton… Euh… C’est quoi ?). Cette fois-ci, j’étais sincère. D’habitude, il se contente de faire des roues de voiture, ou des camions tordus, comme avec ses crayons sur les feuilles de papier. Il n’avait jamais créé un soleil auparavant. Je me suis demandé d’où lui était venue cette idée. Peut-être d’un exercice à l’école ? C’est alors qu’il a ajouté :
« — Il faut le mettre dehors maintenant.
A côté de la plaque, j’ai prononcé cette phrase incongrue :
— Pourquoi dehors ? Pour qu’il sèche ? »
Je sais pourtant qu’il suffit de très peu de temps pour qu’une oeuvre en pâte à modeler se durcisse en intérieur. D’ailleurs, jusqu’à présent, c’était un acte involontaire, un oubli. Il m’a regardée avec l’air ahuri, comme s’il était face à une débile. Machinalement, j’ai jeté un coup d’œil par la fenêtre, puis j’ai constaté :
« — En plus, dehors, il pleut. Il pleut ! Attends, c’est pour ça que…
— Ben oui Junko ! J’ai fait un soleil parce qu’il pleut dehors. Il faut mettre un soleil dans le ciel. C’est pour ça aussi que j’ai fait un soleil qui sourit – t’as vu ? – parce que le ciel est triste. »
J’admire cette poésie enfantine, naïve et spontanée (c’est certain : les enfants sont des artistes) et dans le même temps, elle entraîne une certaine tristesse car, je suis bien obligée de l’admettre, même dans ma tête, j’ai définitivement cessé d’avoir quatre ans.

Share Button

4 réflexions au sujet de « Enfant artiste et adulte terre à terre (brève d’enfance) »

    1. junko Auteur de l’article

      Alors tu as beaucoup de chance ! :-) La vie a l’air moins ennuyeuse quand on a quatre ans.
      Pour ma part, je perçois aussi ce décalage lorsque je joue avec lui (j’ai oublié comment on fait pour jouer, c’est terrible).
      Je n’oublie pas ton mail (merci !) et ton précédent commentaire. La fin d’année est épuisante mais je répondrai à tout dès que 2016 aura commencé.

      Répondre
  1. Dame Ambre

    Pas de souci, tu me feras un mail groupé au pire ^^ (et je connais ça, ces temps-ci je galère avec les mails..). J’ai 4 ans, je suis une gamine, je m’émerveille en permanence maiiiiis je ne sais pas jouer comme un enfant (je m’ennuie…). Et ça, c’est un drame pour mes enfants :/

    Répondre
    1. junko Auteur de l’article

      Merci pour ta patience !
      Je crois que dans ma tête, je suis plus proche de l’adolescence que de l’enfance.
      Pour les jeux, j’ai un sentiment similaire. Quand il s’agit d’inventer des histoires, mon fils n’entre pas dans mes scénarios et les siens m’ennuient. Les voitures, on en avait parlé, bon ok elles roulent et parfois elle se tapent dedans, mais à part ça ? Les legos et compagnie demandent trop de patience et de minutie à construire, etc. Restent les jeux de société mais à 4 ans, c’est essentiellement du hasard, or je préfère les jeux stratégiques. Bref, vivement qu’il ait enfin l’âge de jouer à des jeux de stratégie et à des jeux de rôles avec moi !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 7 = quatorze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>