mondays

J’entends ses pas descendre l’escalier, puis le ronronnement de l’ascenseur.
Le vent se faufile sous la fenêtre, j’y colle mes doigts sans savoir pourquoi.
A huit heures, une jolie blonde souriait en lisant “high fidelity” dans le bus.
J’ai aussi envie d’un livre qui me fasse sourire un lundi matin dans un bus.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit + = 12

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>