Je referme la porte du bureau délicatement pour ne pas le réveiller, tout en prévoyant le claquement sec qu’elle produira quand même, suffisamment bruyant pour modifier la régularité de sa respiration. Malgré cette interruption, je sais déjà qu’il dormira encore plusieurs heures. Ce n’est pas dérangeant, j’ai l’habitude d’être généralement la première de nous deux…Lire la suite de « Des jours, des nuits, des décennies… »

Share Button