Archives mensuelles : mai 2005

[take me out tonight cause I wanna see people and I wanna see lights]

J’attends sous la pluie. Je me tords la cheville pour ne pas écraser une coccinelle. Une coccinelle sur un trottoir mouillé dans la rue, c’est inhabituel. Elle non plus ne doit pas être à sa place. 1-2-3-4-5-6 taches noires sur son dos rouge. Viendra ou viendra pas ? Si elle passe à gauche : viendra, si elle passe à droite : viendra pas. Après quelques minutes d’immobilité, elle s’envole.

Je me souviens d’un mercredi pluvieux, le ciel avait été d’un gris sombre presque noir de l’aurore à l’aube, une de ces journées où la lumière n’est plus un repère temporel. Et puis, alors que j’étais dans le tramway, une couleur mauve étrange et brillante a illuminé tout le wagon obscur. Il y a eu un murmure de surprise et d’admiration, et quelqu’un a dit : “on dirait un film américain quand il va se passer un truc catastrophe”. Pendant qu’ils continuaient à regarder tous ce pan de ciel irréel, je me suis tournée vers l’autre extrémité et j’y ai vu un arc-en-ciel. C’était rien, un bref émerveillement, mais ça me suffisait après une journée boueuse. J’attends un événement dans ce genre là peut-être, en restant immobile sous la pluie quand je sais déjà que personne ne viendra. J’espère l’imprévisible, comme une envie d’être enfin au bon endroit au bon moment. En fait je désire un je-ne-sais-quoi susceptible d’effacer l’amertume de ces heures d’examen, d’énervement, et d’ennui, parce que je ne veux pas marcher sous la pluie et entrer dans mon immeuble, monter l’escalier raide et étroit, chercher mes clés, empêcher mon chat de se faufiler en ouvrant la porte, et enlever de mon sac les cours et les feuilles de brouillon colorées… Je cherche un instant de beauté, une interruption temporaire pour changer le cours de mes pensées. Je savais déjà que ce rendez-vous n’aurait pas lieu, par intuition, d’ailleurs je n’en avais pas réellement envie finalement. J’attends comme je peux souvent marcher sans but, errer, en espérant une occasion de tuer le temps. Je finis par me résigner : je ne m’échapperai pas aujourd’hui. En me dirigeant vers mon appartement, j’imagine des scénarios absurdes : je vais m’apercevoir que ma rue a changé, mon immeuble a disparu – quelques années se sont écoulés depuis cette attente sous la pluie et tout sera différent – etc., des idées qui ne mènent à rien, quoi.

Avoir encore autant de travaux à rendre quand il ne reste que quatre jours de cours et retrouver les soirées de travail et de solitude, c’est encore plus difficile après avoir passé deux semaines à alterner soirées entre amis et concerts. Je suis très proche de la fin du calvaire, tout en le sentant s’éterniser à chaque minute. Il y a des heures trop lourdes parfois et des jours où je rêve un peu trop aussi, sans doute.

Share Button

Questionnaire : une chanson qui…

Qui vous rend joyeuse : Björk – Violently happy / Metric – Combat baby

Qui vous rappelle un ex-copain : The Velvet Underground – I’ll be your mirror

Qui vous fait pleurer : (y en a beaucoup !) Yann Tiersen – Monochrome

Qui vous fait rire : Bobby Lapointe (quelle que soit la chanson)

Que vous écoutez le plus en ce moment : Antony and the johnsons – My lady story

Qui vous fait réfléchir sur la vie : Radiohead… l’album The bends

Qui vous fait réfléchir sur le monde : The Faint – Agenda suicide

Qui vous rappelle celui que vous aimez : Franz Ferdinand – Darts of pleasure

Que vous auriez aimé écrire : Pixies – Where is my mind

Que vous ne voulez plus jamais entendre : Depeche mode – Just can’t get enough

Que vous voulez être jouée à vos funérailles : Nico – This is the end (version live in Tokyo) / Xiu xiu – crank heart

Que vous voulez être jouée à votre mariage : Je veux ne jamais me marier. Pour une fête en général, Miss Kittin m’est souvent nécessaire.

Qui fait que vos amis pensent à vous quand ils l’entendent : Coralie Clément – L’indécise

Qui vous rend nostalgique aujourd’hui : The Cranberries – Ode to my family

Que vous aimez d’un artiste que vous détester : Beck – Go it alone (oui je déteste Beck et alors)

Que vous admettez aimer honteusement : Gwen Stefani – What you’re waiting for

Qui vous rappelle votre enfance : The Doors – people are strange

Qui résume votre adolescence : Gary Jules – Mad world

Dont vous aimez les paroles : The Smiths – There is a light that never goes out

Avec laquelle vous aimez vous réveiller : Garbage – Only happy when it rains

Qui vous fait penser à quelqu’un qui est mort : Barbara – L’aigle noir

Qui vous rappelle la nuit : Azure Ray – I can’t sleep

Qui vous fait penser aux vacances : The Kinks – Sunny afternoon

Qui vous fait penser à votre solitude : The Cure – Last dance

Qui vous fait penser à ce que vous vivez en ce moment : Radiohead – fitter happier

Qui n’est pas votre type de musique mais que vous aimez pourtant : Moby – Lift me up

Qui vous rappelle votre meilleur(e) ami(e) : Current 93 – A sad sadness song

Qui vous rappelle un membre de votre famille : Sonic Youth – Tunic (Song for Karen O)

Que vous pouvez chanter entièrement : euh, je peux chanter entièrement 90% de ma discothèque (!)

Qui vous rappelle une soirée excellente : Vnv nation – Empires

Qui vient de sortir mais que vous aimez déjà : The rakes – Retreat (découverts en première partie de Bloc Party)

Share Button